Henri Prothière sur le Grand Sentier de France

Henri nous a contacté, il y a quelques semaines, pour nous informé de son désir de randonner sur le Grand Sentier de France et pour avoir de plus amples renseignements.
Afin de lui préparer un itinéraire sur le Grand Sentier de France, Henri adhère à notre association et nous lui demandons quelques informations : lieu de départ, durée du séjour, nombre de jour de marche, nombre de km/jour, nombre de jours de repos.
Voici les infos reçues : « je désire randonner aux alentours de 3 semaines. Au départ je voulais partir du Nord mais je partirais finalement de Nantes (44) pour descendre dans le Sud.  Je souhaite marcher entre 25 et 30 km/jour et je n’envisage pas pour le moment faire de haltes. »
Nous lui transmettons donc son itinéraire avec quelques infos pratiques. Il partira de Nantes (44), le 11 juin 2018 en direction de Cahors (46).

Mais qui est Henri…

« Je suis un homme qui atteindra 66 ans durant l’été. Je vis avec mon épouse dans une ancienne ferme dans les Monts du Lyonnais. J’ai eu 3 enfants et j’ai pour le moment 5 petits enfants.

Je suis à la retraite depuis fin 2012. Auparavant, j’ai fait des métiers très différents durant ma carrière, et je me suis beaucoup plu dans mon dernier job, sur un poste de directeur de centre social durant 16 ans.

Pendant des années, lorsque nos enfants étaient petits, nous prenions le temps de faire une rando itinérante avec mon épouse durant des vacances, sans eux (8 jours en général) : traversée du Jura, Tour des Cévennes, Tour du Queyras, Traversée des Pyrénées, du Mercantour, de la Corse, Tour de l’Oisans font partie de nos escapades.
Ensuite, j’ai toujours continué de partir en rando sur 3 à 5 jours seul ou avec un petit groupe le plus souvent dans les Alpes (je connais à peu près tous les refuges de la Vanoise), et cela au moins 1 fois par an.

L’année dernière, j’ai innové et je suis reparti seul en rando sur une période plus longue : 10,5 jours sur le Stevenson, que j’ai fait en entier, soit environ 26 km de moyenne. Cette expérience m’a beaucoup plu et je veux voir si le fait de prolonger encore la rando me procure d’autres sensations.
Traverser aussi des campagnes inconnues m’attire, à priori. Peut-être, regretterai-je un peu la montagne des Alpes, ou les collines des Monts du Lyonnais. Je ne sais !

Pour ce qui est de faire suivre durant mon itinérance un journal relatant mon quotidien, pourquoi pas si cela ne devient pas trop contraignant. Je pourrai par exemple, choisir une entrée spécifique et m’en tenir à ça : un étonnement par jour, ou une curiosité naturelle, ou une rencontre qui fait chaud au cœur…  »

A suivre…

Henri Prothière sur le Grand Sentier de France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :