La fée verte (absinthe) de Pontarlier (Doubs)

Le Grand Sentier de France vous emmène à la découverte de la « fée verte » à Pontarlier dans le Doubs.

Carrefour entre la Franche-Comté et la Suisse, défendu par le fort de Joux, Pontarlier doit sa prospérité à sa situation stratégique et aux échanges transfrontaliers.

A visiter à Pontarlier :

  • Eglise Saint-Bénigne (15e et 17e s.)
  • Chapelle des Annonciades (18e s.)
  • Musée municipal
  • Porte Saint-Pierre (18e et 19e s.)

Découvrir aussi la « fée verte » :

Vantée par Pline l’Ancien qui soulignait déjà ses qualités médicinales, l’absinthe apparaît en version alcoolisée dans le Val-de-Travers (Suisse) sous la révolution. En 1805, Henri Louis Pernod, venant de Suisse, installe la première distillerie d’absinthe à Pontarlier. Après un franc succès dans les armées napoléoniennes, elle conquiert les hautes sphères en s’attachant les intellectuels et les artistes. La crise de la vigne rend alors le prix du vin élevé, favorisant l’achat de la « fée verte ».

Pontarlier devient la capitale mondiale de l’absinthe, produisant plus de 10 millions de bouteilles par an au début du 20e s. Mais le déclin de ce breuvage est aussi fulgurant que son ascension ; après une impressionnante campagne de critiques, il est interdit en France en 1915. Motif : l’absinthe rend fou ! Le sujet fait l’objet d’interminables débats. Des rites et tout un mode de vie disparaissent avec elle. Très vite, des distilleries tentent de trouver des produits très proches, mais à 45° (l’absinthe titrait entre 65 et 72°) : dès 1921 la distillerie Guy fabrique le « Pontarlier anis à l’ancienne ».

En 1990, « La Rincette » de Blackmint est produite en Suisse.
En 2000, l’absinthe est réhabilitée en France, sous certaines conditions.
En décembre 2001, les premières bouteilles, qui titrent à 45°, de « boisson spiritueuse à base d’absinthe », sortent à nouveau de la distillerie Guy. L’absinthe de Pontarlier bénéficie d’une IGP depuis 2013.

 

Christophe GILBERTON

Source : GuideVert Franche-Comté (Monts du Jura, Bugey)

La « fée verte » de Pontarlier – Doubs
Étiqueté avec :            

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :