Le Grand Sentier de France continue dans le Jura en traversant la réserve naturelle de la haute chaîne du Jura et la commune de Gex. Nous vous faisons découvrir ce secteur.

La réserve naturelle de la haute chaîne du Jura
La réserve naturelle de la haute chaîne du Jura

Adossé à l’ouest aux monts du Jura et bordé par le lac Léman à l’est, le pays de Gex est une sorte d’annexe suisse en territoire français.
La région a gardé toute son originalité : elle n’a été rattachée à la France qu’en 1601 et elle détient toujours le statut de zone franche. Voltaire y trouva refuge, narguant à la fois Genève et le roi de France. Au Crêt de la Neige ou au Mont-Rond, de magnifiques panoramas s’offrent au visiteur.

L’arrière-pays de Genève

Le pays de Gex regarde résolument vers l’est, c’est-à-dire vers la plaine du Léman. Depuis plusieurs décennies en effet, la proximité de Genève, le développement des recherches au CERN et coût de la vie bien moins cher qu’en Suisse ont attiré ici de nombreux cadres du tertiaire, mais aussi des agriculteurs helvétiques et des propriétaires de résidences secondaires.
Quant à la population gessienne, elle trouve dans le bassin d’emploi de Genève des revenus qui lui permettent de s’assurer un niveau de vie confortable.

Gex

En dépit de la concurrence de Divonne-les-Bains et de Ferney-Voltaire, l’ancienne capitale économique, religieuse et administrative du pays de Gex est une petite ville agréable. Ses places ornées de fontaines, sa rue marchande et ses hôtels particuliers rappellent sa prospérité ancienne.

  • Au n° 66 de la rue du Commerce subsistent les vestiges d’un couvent du XVIIe s. où l’on enfermait les jeunes filles protestantes pour les obliger à se convertir au catholicisme.
  • Au n° 86 se tient un bel hôtel particulier (XVIIIe s.) appartenant à la famille qui représenta la région aux états généraux de 1789.
  • Au n° 3 de la place de la Fontaine se dresse la maison de la famille Rouph de Varicourt (XVIIe s.), dont un membre assista également aux états généraux pour le clergé.
  • L’église a été construite en 1860 sur une « forêt » de pieux en sapin enfoncés dans le sol. L’intérieur abrite une belle statue de la Vierge (XIXe s.).
  • Le musée des Sapeurs-Pompiers retrace deux cents ans d’histoire à travers l’exposition de matériels et d’équipements divers.

Le col de la Faucille, le Mont-Rond et le Colomby de Gex

Le col de la Faucille

A 1 320 m d’altitude, le col franchit l’échine qui sépare le lac Léman de la dépression du Rhône. La vue sur la vallée de la Valserine est remarquable. Ses environs font partie du domaine skiable des Monts Jura.

Le Petit Mont-Rond

A 1 534 m d’altitude, le Petit Mont-Rond offre le plus exceptionnel panorama du Jura : à l’est, on aperçoit le lac Léman et le Mont-Blanc, au sud et à l’ouest, la montagne jurassienne.

Le Colomby de Gex

Avec ses 1 687 m, le Colomby de Gex est l’un des points culminants de la haute chaîne du Jura. Du sommet, la vue embrasse la chaîne des Alpes sur 250 km et l’effondrement de la plaine suisse.

Christophe GILBERTON

Source : Guides Bleus Hachette – Rhône-Alpes

Le pays de Gex et le col de la Faucille – Jura
Étiqueté avec :        

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :