Vianney FOUQUET, atteint d’une kératite, nous informe qu’il arrête sa marche sur le G.S.F.
Parti début novembre de Lorient pour entamer le G.S.F. par le Tro-ar-Braz, il est parvenu à Granville (Cotentin) avant d’être contraint de retourner à Lille pour faire soigner sa conjonctivite.

Il en retire une expérience unique qu’il va mettre un certain temps à assimiler, selon sa propre expression.

Nous rappelons, à ce sujet, que les conditions climatiques demeurent un facteur prépondérant de réussite, qu’il est essentiel de le prendre en considération lors de l’accomplissement d’une marche d’une telle ampleur.
Le G.S.F. effectué dans son intégralité s’avère être l’une des plus grandes aventures à entreprendre dans le domaine de la randonnée sur longue distance.

Le G.S.F. existe et passe au seuil de votre porte. Ce n’est pas une fiction. Il suffit à chacun de l’expérimenter avec respect et en suivant la déontologie et la chronologie qui le caractérise.

Le G.S.F. est transcendant. Il trempe le caractère et l’âme humaine. Si cet aspect est négligé, autant rester chez soi à regarder le temps passer pour voir ses rêves se dissoudre dans l’écume des jours.

Fin de parcours définitive [Vianney Fouquet]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :