On trouve des prairies dans toutes les régions. Leur formation, leur développement et leur aspect dépendent de multiples facteurs : l’intervention de l’homme, l’abondance des pluies, la richesse du sol en substances nutritives, l’imperméabilité du sous-sol rocheux. La prairie paraît vide et silencieuse, mais ce n’est qu’une apparence : il y a des périodes de l’année où les herbes, les fleurs et les petits animaux se révèlent dans toute leur splendeur.

Prairie fleurie

La fertilité d’une prairie
Les prairies qui ne reçoivent pas assez de pluies sont plutôt arides, mais quand les précipitations sont abondantes, leurs herbes restent vertes toute l’année.
Les couches de roches qui s’étendent en profondeur influencent également la fertilité du sol : les roches imperméables retiennent en surface une grande quantité d’eau et de substances organiques, alors que les roches perméables laissent passer l’eau et assèchent la prairie.

 

La couche la plus fertile
La surface du sol constitue la couche la plus fertile.
Par leur réseau serré de racines, les herbes contribuent à sa stabilité et la protègent contre l’érosion des pluies.

 

Structure d'une herbeUne grande variété
La richesse d’une prairie dépend de la variété de ses espèces végétales.
L’observation attentive des différentes espèces montre qu’il existe de grandes différences de couleurs, de formes et de structures.

 

La voie de la nourriture
Toutes les espèces herbeuses puisent leur nourriture dans le sol au moyen de leurs racines.
Leur tige creuse sert à faire passer l’eau et les substances nutritives.

 

La coupe d'une fleurLes partie de la fleur
La coupe de cette renoncule montre les parties les plus importantes de la fleur :
les sépales et les pétales, qui la protègent ; les étamines (organes mâles) et le pistil (organes femelles), qui servent à sa reproduction.

 

Inflorescence dune plante
Les inflorescences

On parle d’inflorescence quand une plante est formée d’un ensemble de fleurs réunies selon un schéma bien défini.
Observées de près et avec attention, même les inflorescences les moins spectaculaires restent fascinantes.

 

Source : La prairie – Un petit monde plein de vie – Milan jeunesse

Climat, sol et sous-sol des prairies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :