Fascicule-découverte de Fèves | Tour de France à piedDépendait de l’ancienne province du Barrois, dans la prévôté puis le bailliage de Briey.
L’abbaye de Saint-Pierremont y établit un prieuré en 1129, avec chapelle et maison forte.
En 1127, à la suite d’une donation par Frustrade, veuve du chevalier Hatton à l’abbaye de Saint-Pierremont, cette dernière vint s’y établir. La donation fut attaquée par Dodon de Norroy, qui prétendait avoir des droits sur la seigneurie mais qui fut obligé de reconnaître la validité de l’acte de 1127. Ce fut à l’origine du ban de Saint-Pierremont que de nouvelles dotations en 1130, 1244 et 1253 agrandirent considérablement. Le village devint lorrain en 1539.
Comme les autres communes de l’actuel département de la Moselle, Fèves est annexée à l’Empire allemand de 1871 à 1918. La commune, rebaptisée Fewen, dépend du Landkreis Metz. Pendant la première annexion, les ouvrages d’Horimont I, II, III, rebaptisés « Canrobert » après 1919, sont construits dans le bois de Fèves.
L’« Infanterie-Werk Fèves », rebaptisé Ouvrage d’infanterie de Fèves après 1919, est aussi édifié entre 1914 et 1916. Cette ligne défensive faisait partie de la seconde ceinture fortifié des forts de Metz. Jusqu’en 1918, la principale ressource des habitants de Fèves était la vigne, celle-ci couvrait le tiers de la surface cultivable. Vers 1910-1918, le phylloxéra ravagea les vignes. C’est la plantation de fraisiers qui remplaça les vignes. Beaucoup de villageois abandonnèrent la profession de vigneron pour chercher un emploi dans la sidérurgie et dans les mines de fer.

Série : Grand Est
Format : 14,8 x 21 cm – 24 pages
Réf. : LO10
Prix : 6,25 €
[Consulter]Je commande un fascicule-découverte du Grand Sentier de France

%d blogueurs aiment cette page :