Présence néolithique (culture de Michelsberg) dans les rochers de la Frasse.
Novéant-sur-Moselle est connue depuis l’époque gallo-romaine, où elle était désignée « Ad Novam viam ». Au Moyen Âge, le village était divisé en deux hameaux, Laître et le Cloître, sur le ruisseau de Gorze. Fief de l’abbaye de Gorze, le village possédait un château fort à quatre tours. Il fut pillé et dévasté en 1432 et 1434. Le village est rattaché à la couronne de France en 1661.
Comme les autres communes de l’actuel département de la Moselle, Novéant est annexée à l’Empire allemand de 1871 à 1918 et dépend du Landkreis Metz. Le 20 avril 1887, Novéant est le cadre de l’affaire Schnæbelé, une affaire d’espionnage impliquant le général Boulanger, dont l’esprit belliqueux et revanchard créa un incident diplomatique entre la France et l’Allemagne.
Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, les conscrits de la commune, rebaptisée Neuburg in Lothringen en 1915, se battent naturellement pour l’Empire allemand. Beaucoup de jeunes gens tomberont au champ d’honneur sous l’uniforme allemand. Sujets loyaux de l’Empereur, les Novéantais accueillent cependant avec joie la fin des hostilités et la paix retrouvée. Novéant redevient française en 1919.

Série : Grand Est – Format : 14,8 x 21 cm – 20 pages – Réf. : LO16 – Prix : 5.35 € – [Consulter]Je commande le fascicule-découverte | Le Grand Sentier de France