Vous aimez flâner, découvrir, profiter, déguster… alors le Grand Sentier de France est fait pour vous.
Nous vous faisons découvrir Angoulême pour une escapade d’un week-end ou de quelques jours.

Le vieil Angoulême - Tour de France à pied - Le Grand Sentier de France
Le vieil Angoulême

Angoulême est une ville qui a su allier tradition et modernité. Entre son patrimoine architectural et la culture de l’image, il n’y a qu’un pas. Un pas franchi par la Charente qui serpente à ses pieds. Si le bâtiment Castro et le nouveau musée de la bande dessinée s’imposent à la ville, c’est que cette dernière s’est fait une autre spécialité que ses remparts et son charme bourgeois. La BD a trouvé son aise dans les jolies rues et sur les murs de la vieille ville, où une vingtaine d’œuvres d’artistes ont été peintes à grande échelle. Cité du 9e art et des techniques audiovisuelles, portée vers l’image et ses technique, la ville n’en oublie pas moins sa tradition gastronomique et artisanale, se voulant à la fois ville de saveurs et de savoir-faire.

A visiter, à faire, les insolites…

Les remparts La ville en est pourvue dès le Bas-Empire romain. Reconstruits et agrandis au Moyen Age, renforcés au XVIe et XVIIe siècles, ils ont été arasés et les portes détruites au XVIIIe siècle afin de permettre l’extension de la ville.

Le nouveau musée de la BD Le 9e art est lié à la ville. Déplacé à la Cité de la BD vers les anciens chais Magelis, mais relié à elle par une passerelle sur la Charente, ce nouvel espace présente une collection de 8 000 planches et dessins originaux, ainsi qu’une librairie et des coins lecture.

La cathédrale Saint-Pierre Daté du XIIe siècle, c’est un monument majeur de l’art roman. Sa façade sculptée présente deux thèmes, l’Ascension du Christ et le Jugement dernier, restaurés au XIXe siècle.

L’hôtel de ville Du château ancien, transformé en mairie au XIXe siècle par l’architecte Paul Abadie fils, restent le donjon des Lusignan et la tour ronde des Valois où serait née Marguerite de Valois, sœur de François 1er.

Le jardin vert Ce parc de 4 ha s’étale sous les anciens remparts reconstruits au XIIIe siècle. Cette promenade aménagée et appréciée est bordée d’essences rares. Un jardin de sculptures et un jardin de senteurs viennent enrichir le site.

L’hôtel Saint-Simon Ce beau témoignage de la première renaissance (XVIe siècle), avec sa façade ornée de pilastres, de lucarnes ouvragées, et sculptée de motifs géométriques, de coquillages et de personnages drapés à l’antique, a appartenu à la famille du célèbre mémorialiste.

La place du Minage a été aménagée au XIXe siècle avec sa fontaine ornée de tritons et de chérubins.

Le circuit des murs peints La capital de la BD se devait d’imprimer sa spécialité dans toute la ville. Une vingtaine de murs peints sont le prétexte d’un parcours original et créatif. Les œuvres de Franquin, Loustal, Zep, Dupuis-Berberian et autres stars de la bulle ont été réalisées.

La cité internationale de la BD et de l’image Oeuvre de l’architecte Roland Castro, cette cité accueille une bibliothèque de la BD et deux salles de cinéma. De nombreuses expositions, des ateliers et colloques y sont organisés autour de la BD, de l’univers numérique et du cinéma d’animation.

 

 

 

 

 

 

Les bonnes adresses

Librairie spécialisée du musée de la BD Elle propose un fond de référence de 40 000 titres et 4 000 nouveautés ainsi qu’un rayon DVD et du matériel de dessin.

Musée du papier Le Nil Il est installé dans le bâtiment-pont sur la Charente. Cette ancienne papeterie industrielle livre son patrimoine : histoire du site et des techniques de fabrication du papier. Des expositions temporaires viennent enrichir la visite (134, rue de Bordeaux).

Biscuiterie Lolmède Elle est réputée pour ses macarons à l’ancienne ou au cognac (3, rue des Arceaux).

Boutique Luma Pour ramener des petits cadeaux, cette boutique propose des vêtements estampillés des fameux escargots charentais, les cagouilles (16, rue Ludovic Trarieux).

Marché à la brocante Tous les 3ème dimanche du mois sauf l’été (Place Mulac).

Chocolaterie Letuffe Elle perpétue la tradition : cuisson au chaudron, coulage au poêlon, enrobage à la fourchette. Elle propose des stages découverte où vous réalisez vos propres créations et repartez avec (Trois-Palis, rue du Bourg).

Où manger et dormir ?

L’Agape  C’est un très bon resto qui travaille les produits du marché grâce à son chef talentueux qui s’est fait une spécialité du homard (16, place du Palet).

Le Terminus Pour les fruits de mer et les poissons, rendez-vous dans cette brasserie et sa terrasse (3, place de la Gare).

La Ruelle C’est l’adresse gastronomique de la ville. Elle a été reprise par Guillaume Veyssière. Une bonne soirée vous y attend : pour le cadre insolite de ce passage public couvert et ses pierres apparentes, pour l’assiette ensuite, parsemée de truffe ici et là (6, rue des Trois-Notre-Dame).

———-

Hôtel du Palais Les chambres se rénovent progressivement dans cette jolie bâtisse bourgeoise du centre-ville à l’accueil conviviale (4, place Francis Louvel).

Au Champ Fleuri En bordure du golf de l’Hirondelle, cette maison d’hôte avec piscine offre une belle vue sur les remparts (Chemin de l’Hirondelle).

Le Palma Peu de chambres mais une ambiance familiale pour cette hôtel-restaurant simple et coquet (4, rampe d’Aguessau).

 

Source : Guide du flâneur, 50 villes de charme – Nathalie Faure – Aux éditions le cherche midi

Flâner à Angoulême

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :