On continue notre tour de France à pied sur le Grand Sentier de France, par la côte normande, à la découverte de la ville de Deauville pour y flâner lors d’une escapade d’un week-end ou durant quelques jours.

Flâner à Deauville - Les planches - Tour de France à pied - Le Grand Sentier de France
Les Planches

Deauville doit sa réputation mondiale autant au raffinement de ses diverses installations qu’à l’élégance de ses manifestations qui, tout au long de l’année, ponctuent son calendrier de festivités. Début septembre, le Festival du cinéma américain transforme Deauville en une proche banlieue de Hollywood. « Les planches » du bord de mer ont été immortalisées dans le film de Claude Lelouch « Un homme et une femme », palme d’or à cannes en 1966 avec Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant. En 2010, la station a fêté ses 150 ans en hommage à son « découvreur », le duc de Morny. C’est en effet cette figure majeur du Second Empire qui bâtit la station. Qui imaginait que le petit village normand et les marais de Dosville, deviendrait une station chic et mondialement connue ? Le village se mue en royaume de l’élégance. L’hippodrome, grande passion du demi-frère de Napoléon III, est créé, le célèbre casino se construit, ainsi que les deux fleurons de l’hôtellerie de luxe que sont le Royal et le Normandy. Les chemins de fer facilitent l’accès des Parisiens.

A visiter, à faire, les insolites…

La plage, les planches La plus célèbre promenade de la ville fut créée en 1923 pour permettre aux femmes de regarder la mer sans salir leurs longues robes. Les robes ont raccourci, mais la promenade est toujours aussi prisée. Les cabines de bain portent le nom des célébrités venues au Festival du cinéma américain.

Place Morny Elle se veut la république de la place parisienne de l’Etoile : huit rues convergent vers sa fontaine. Tout près, la place du Marché reste charpentée de vrais pans de bois. A l’entrée de la halle droite, le « murmure asiatique » reprend le nom des stars venues pendant le Festival du film asiatique.

Le quartier du casino Avec son théâtre à l’italienne, le casino, daté de 1912, est le cœur des loisirs à Deauville et du shopping de luxe. Tout près, la place Saint-Laurent, inaugurée en 2008, rend hommage à un amoureux de la ville.

Les ports Deauville en dénombre deux. Le municipal voit le départ des grandes compétitions de voile. Le second port répond à un renouveau de la plaisance sur la station. A proximité, balade sur les deux jetées rebâties après la Seconde Guerre Mondiale.

Les villas Datées de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, elles font le charme de la ville et se dévoilent au hasard des rues. Depuis 2005, une zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager les valorise. On découvrira par exemple les épis de faîtage traditionnels et travaillés qui ornent les toits de ces villas.

Les bonnes adresses

La librairie du Marché Pour s’acheter des ouvrages racontant l’histoire de la station (Pl. du Marché)

Le Chat bleu Chocolatier (40, rue Oliffe)

Breton traiteur Une institution quasi centenaire qui fait l’andouillette Bovary (1, pl. Morny)

La Bohême Une galerie d’art sympa (14, avenue du Général Leclerc)

Où manger et dormir ?

Le bar américain du Normandy Une lumière douce, un endroit cosy et feutré, pour un whisky de l’imposante sélection ou un snack raffiné. Il ajoute le piano le soir pour vous offrir un moment magique, dans les tonalités choisies par le décorateur star du lieu, Jacques Garcia (38, rue Jean Mermoz)

L’Etrier Décor rouge rayé et ambiance de fête à l’Etrier, le restaurant du Royal Barrière (Bd Cornuché)

L’Essentiel Une nouvelle table manucurée par un chef français et une chef coréenne qui marient leurs talents (29-31, rue Mirabeau)

La Flambée Pour ses grillades (81, rue du Général Leclerc)

Le Drakkar L’option grande brasserie, pour la côte de bœuf et les classique du genre (77, rue Eugène Colas)

—-

L’Augeval Tout près de l’hippodrome, à 5 mn à pied du centre-ville, ce beau manoir dispose d’un centre de relaxation

La Villa Joséphine Cette demeure classée de la fin du XIXe siècle, ayant appartenu au médecin personnel du duc de Morny, est pleine de cachet et d’histoire (23, rue des Villas)

Le Marie-Anne Un hôtel de charme et de caractère, à deux pas de l’hippodrome, de la mer et du casino avec possibilité de thalasso (142, av de la République)

La Côte fleurie Petit hôtel de charme simple et bien placé (55, av de la République)

Flâner à Deauville

Source : Guide du flâneur, 50 villes de charme – Nathalie Faure – Aux éditions le cherche midi

[Dans la même série]

LodèveBeaucaireNantesAngoulêmeChamonix

Flâner à Deauville

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :