Je m’accorde une journée de repos afin de récupérer la pleine efficacité de mes capacités physiques et morales après les dures épreuves subies. Il me faut reconquérir le temps perdu et la pugnacité de mon engagement.

« Aléa Jacta Es ». Demain, le monde s’ouvre à nouveau pour moi et je dois abandonner le familial confort dont j’ai beaucoup profité après avoir côtoyé le spectre du renoncement.

Vue sur les rochers de la Fiz

Jeudi 24 juin 1999 – 117ème jour [Serge Laurent]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :