Le Grand Sentier de France vous emmène au cœur du parc naturel régional du haut Jura en passant entre autre par Bellegarde-sur-Valserine, Lélex et Mijoux. C’est l’occasion de vous faire découvrir ces trois communes et leurs alentours.

Le Lac de L'Abbaye - Parc naturel régional du Haut-Jura
Le Lac de L’Abbaye – Parc naturel régional du Haut-Jura

Après avoir servi de frontière naturelle entre la France et la Suisse sur une dizaine de km, le Rhône devient définitivement français peu avant le défilé de l’Ecluse, puis prend ses aises dans le bassin de Bellegarde en emportant au passage les eaux de la Valserine. Son cours jalonné de belvédères se faufile dans cette étroite vallée aux hivers rigoureux. Certains métiers traditionnels y ont perduré, comme les lapidaires ou les tailleurs de tavaillons, planchettes d’épicéa protégeant les façades des maisons.

Le chemin des Espagnoles
La Valserine - Haut-Jura
La Valserine – Haut Jura

La vallée de la Valserine s’est distinguée dans l’histoire en demeurant savoyarde jusqu’en 1760, contrairement au Bugey et au pays de Gex, rattaché à la France en 1601.
Ce couloir naturel acquit alors le surnom de « Chemin des Savoyards », et plus tard celui de « chemin des Espagnoles », car il reliait la Savoie à la Franche-Comté, possession de la couronne d’Espagne.

Autour de Bellegarde-sur-Valserine

Au confluent de la Valserine et du Rhône, Bellegarde-sur-Valserine occupe une position stratégique sur la route de Lyon à Genève.

Le défilé et le fort de l’Ecluse

Le défilé est une cluse superbe qui sépare le grand Crêt d’Eau (1 621 m) de la montagne du Vuache (1 101 m).
Le fort, bâti en à-pic sur une falaise surplombant le Rhône, est un bel exemple d’architecture militaire en montagne. Dès l’antiquité, le site permettait de contrôler les communications entre Genève et la vallée. Il a été remodelé de nombreuses fois depuis le XIIIe s. et subit le siège des Allemands en 1944, alors que la Résistance s’y était installée.
L’ensemble est composé de deux forts, qui relie un escalier souterrain de plus de mille marches taillées dans la roche.

La vallée de la Valserine de Bellegarde à Mijoux

Les eaux de la Valserine se fraient un chemin suivant un axe nord-sud marquant une sorte de frontière naturelle entre le pays de Gex et le haut Jura. Mijoux et Lélex forme la station Monts Jura, le plus grand domaine skiable de la région.

Le parc naturel régional du haut jura
Créé en 1986, le parc naturel régional du haut Jura compte désormais 114 communes dont 25 dans le département de l’Ain et 6 villes portes : Bellegarde-sur-Valserine, Oyonnax, Gex, Divonne-les-Bains, Ferney-Voltaire et Champagnole.
Avec une superficie de 165 000 ha, il occupe la partie la plus accidentée et la plus au sud-est du massif jurassien français. Sa mission consiste notamment à protéger la faune et les sites naturels du haut Jura.
 Le défilé de Sous-Balme

Entre Chézery-Forens et Lélex, un étroit passage long de 5 km aboutit à un cirque d’érosion au hameau de la Rivière. De là, les randonneurs confirmés peuvent monter jusqu’à la chapelle de la Marie-du-Jura (XVIIIe s.) et au Reculet (1 717 m), où l’on contemplera les plus hauts sommets : Crêt de la Goutte (1 621 m), Colomby de Gex (1 689 m), Crêt de la Neige (1 717 m).
La tourbière du Niaizet présente un écosystème original et préservé.

Lélex

On y verra quelques maisons traditionnelles et une église de style néo-gothique.

Mijoux

L’artisanat et la lapidairerie procuraient ici un complément de ressources aux agriculteurs. L’art de tailler les pierres précieuses ne s’est pas éteint, comme l’illustre le musée des pierres fines.

Source : Guides Bleus Hachette – Rhône-Alpes

La vallée de la Valserine – Haut Jura
Étiqueté avec :    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :