La cueillette est tout un art ; elle a ses règles et ses principes. Les respecter, c’est profiter de la nature tout en la protégeant.

Dans tous les bois et forêts

Que les forêts soient privées ou publiques (forêts domaniales et des collectivités) leurs fruits et produits appartiennent aux propriétaires. Il est interdit de cueillir des plantes, champignons, ramasser des matériaux etc., sans leur autorisation. Même principe avec les forêts ouvertes au public.
Dans les forêts publiques, les cueillettes à caractère familial, c’est-à-dire en petite quantité, sont tolérées sauf s’il y a risque de disparition des espèces concernées.
Sauf accord exprès du propriétaire, les cueillettes en vue d’une revente est interdit. Le propriétaire pouvant exiger le paiement des fruits ou produits prélevés.

Le code forestier institue des sanctions pénales à l’encontre des auteurs de cueillettes et de ramassages non autorisés. Cela permet une protection du patrimoine naturel et dont il faut préserver sa richesse écologique.

Les lois de la cueillette

Des protections spéciales

Il existe des réglementations ou législations particulières afin d’assurer la protection de milieux naturels remarquables ou fragiles, ou celle d’espèces animales ou végétales rares ou menacées : les principales concernent les parcs, réserves et espèces protégées (les parcs nationaux, les réserves biologiques en forêt domaniale, les réserves naturelles …).
Les cueillettes sont très réglementées et souvent totalement interdites.

Plantes et animaux protégés

Beaucoup de plantes et d’animaux sont menacés de disparition. Des mesures ont été prises.
Plus de 400 plantes bénéficient d’un statut intégral de protection : interdiction totale de les toucher.
D’autres plantes bénéficient d’une protection partielle : interdiction de les prélever sans autorisation. Certaines plantes comme les jonquilles ou le muguet tout comme les champignons sont parfois trop cueillies ce qui met leur existence en danger.
L’interdiction ou la restriction de la cueillette peut alors être instaurée par arrêtés préfectoraux.
On doit respecter également les réserves d’animaux avec interdiction d’y pénétrer ou de faire du bruit.

Les lois de la cueillette - Orchis feu

Bien connaître

Bien cueillir c’est bien connaître ce que l’on prélève : cela évite les problèmes juridiques et les intoxications.

Christophe GILBERTON

Source : Les cueillettes forestières – Collection ONF