Je m’accorde un jour de répit au gîte de l’Autan. J’en garde un très bon souvenir car l’accueil en ce grand chalet bien exposé est des plus convivial, des plus chaleureux. La qualité et le confort des lieux m’offrent une plénitude d’agrément et de calme propices à me rendre une sérénité et une confiance indispensables pour la suite de l’aventure. Ici, tout concourt à donner au randonneur de passage tout ce dont il peut avoir besoin : de l’intérêt, de l’attention et du respect.

Deux mois se sont déjà écoulés depuis mon départ de Metz et cette balade n’a plus rien d’ordinaire. Je suis toujours aussi seul pour affronter un inconnu préoccupant.

Mercredi 28 avril 1999 – 60ème jour [Serge Laurent]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :